Transition lumineuse

Transition lumineuse

Au cœur de l’automne entre Samain et Noël le temps est à l’heure de goûter le sombre du passage et poursuivre la traversée.

Celle qui descend dans l’inconnue, la peur peut être… Cette émotion qui indique la porte d’un changement imminent. Cette conviction que quelque chose de différent se prépare. Une attirance vers ce renouveau qui s’y cache et simultanément une frustration de devoir laisser ce qui a été…

Saisi par un sursaut d’attachement qui reserre les liens avant de finalement lâcher, nous nous répétons c’était top, c’était bon, c’était confortable. Oui c’était…

Tout passe… Ces deux mots mantra du moment m’aident à m’inscrire dans la circularité du mouvement et son infini. Un point lumineux dans ce qui est parfois gluant, lourd et lent dans ce qui se décompose et s’apprête à mourir.

Bienvenue à cette lumière du bout du tunnel qui attend patiemment de se fondre dans celle qui gît déjà au fond de notre cœur, inspirée par la récolte des fruits de l’été (tré)passé.

Belle introspection. Doux tris à vous…Et bel automne.

Fulgurant et Vulnérable

Fulgurant et Vulnérable

Ça trie conscient de partout !
Fulgurance printanière ou élévation des consciences?
Les 2 mon capitaine! Et c’est tant mieux ! Au vu des mouvements qui sortent de terre et se manifestent, il y a plutôt intérêt à savoir ce qui est juste pour soi pour ne pas se perdre dans le marasme et choisir le couloir dans lequel nous serons chacun(e) heureux(se) d’y insuffler notre fraîche énergie renouvelée.

Voici un nouveau cycle que j’aborde avec excitation et fébrilité! Totalement raccord avec cette Nature printanière aussi puissante que vulnérable… Vous savez, cet instant où ce dont vous rêviez depuis des semaines, des mois, des années s’installe vraiment dans le paysage… Et là, le doute, la peur, l’envie soudaine de faire demi tour ou de se cacher vous prend ! Vous voyez de quoi je parle ?

Bienvenue dans le paradoxe du printemps… S’élancer vigoureusement pour attraper la nouvelle branche et simultanément craindre de lâcher l’ancienne… Et au milieu cet instant suspendu: ce vide qui fige et terrifie tellement parfois qu’il sclérose l’ascension et laisse dans un endroit certes inconfortable mais surtout mortifère.
Oui, le printemps c’est aussi l’heure de laisser les enveloppes, les casseroles, les masques… D’oser mourir pour renaître pleinement dans son axe, son énergie spécifique et son déploiement entre terre et ciel pour prendre et vivre pleinement sa place.

Je vous souhaite un printemps audacieux, fulgurant et lumineux.
Soyez Belles,Soyez Beaux, Soyez Vous!

Bon printemps à toutes et à tous!

Thomas Siceaux

Tout 9

Tout 9

Une charnière, un cycle qui commence, une nouvelle année.

Que cette page blanche vous donne des ailes ou vous inquiète, voici quelques mots pour illustrer le sens de votre tri que je vous souhaite doux et enthousiaste.

J’en fais mes vœux vers vous qui lisez ces lignes pour que votre année toute neuve s’exprime dans son meilleur, forgée par l’alchimie de l’essentiel de ce que vous avez été, de ce dont vous avez besoin au service de qui vous Êtes.

Belle année 2019 allégée du superflus dans vos placards, votre cœur et votre tête 😉

TS

Dans le couloir à cadeaux

Dans le couloir à cadeaux

Fin d’année, fin de boucle… les cadeaux pleuvent. Toutes ces joies qui ont illuminé vos journées, ces surprises qui enchanteront longtemps les souvenirs de cette année 2018.

Et aussi des cadeaux plus subtils… Lorsque les frustrations sont montées de ne pas avoir ce que vous vouliez. Lorsque l’impuissance a fait rage de ne pouvoir tout maitrisé comme prévu… Ces moments désagréables qui ont révélé ultérieurement leurs bienfaits. Ces jachères, ce vide, ces silences face à nos attentes et projections qui sont en fait comme le dit le Dalaï Lama parfois la réponse parfaite.

Souvent bouder ou même fuit, le bilan est en réalité un moment riche d’enseignements et de prises de conscience. Envie de vous partager l’une de mes pépites 2018: « je suis fort ». Une affirmation nouvelle pour moi. Je me suis longtemps cru chétif et faible. Cette année a été très riche en événements et en changement pour moi. J’ai su entre autre mené de front l’arrivée d’un troisième enfant, un déménagement et un métier en expansion. Si l’ensemble avait parfois un goût de challenge insurmontable le recul me l’offre aiguisant et puissant.

Je vous souhaite un doux plongeon dans cette visite rétroactive de toutes vos pépites de l’année. Et qu’elles aient prise leur source dans la joie ou la peine, la fluidité ou l’épreuve, je souhaite qu’elles illuminent unanimement de cette lumière renouvelée de Noël, vos prochains pas tout neufs de 2019.

Nouveau départ

Nouveau départ

Ce matin mêmes les trains sont différents. Déménagement oblige, je m’en vais chez ma cliente du début d’été par des chemins inconnus.

Alors je me perds dans ces nouveaux couloirs. Là où coule une longue foule tranquille. Des habitués marchant presque au pas suivent le flow pour prendre leurs correspondances … Je demande mon chemin, je me trompe , je fais demi tour, j’hésite, je doute. Mais je goûte aussi à cette fraîcheur du nouveau. Suivre les panneaux comme un touriste qui explore. Ne pas encore être sous pilotage automatique. Être à l’affût d’une info capitale pour ne pas me perdre pour de bon.

Le changement. Cette nouveauté qui active les craintes. Les mêmes qui veulent transformer le différent en identique pour s’apaiser, se calmer, se rassurer. Mais l’inconnu peut aussi se vivre avec le sourire, avec cette légèreté portée par la Foi d’une vie belle et ajustée.

Comme un vêtement sur mesure, elle est parfaite. Le confort naturel immédiat auquel s’ajoutera le plaisir de le patiner, de le faire sien.

Belle nouvelle page blanche à tous . Car même si elle peut faire parfois peur, elle souffle sur la flamme. Celle de l’immensité des possibles, de la puissance de notre libre arbitre et de cette capacite perpétuelle que nous avons de se réinventer chaque jour.

Le mouvement c’est la vie dit notre ami De Vinci. Osons le ! Vivons la ! C’est maintenant 😉

Édito septembre 2018

La rentrée! Comme toutes les charnières, chaque nouveauté a son deuil. Le temps où quelques questions se posent… Le temps du tri et des choix pour une nouvelle année.