Faire du rien…encore

Faire du rien…encore

Alors que ce début d’année extra-ordinaire nous a demandé de réapprendre à ralentir, faire du rien et revoir nos essentiels, qui sont à la base des thèmes centraux de vacances, nous voici de nouveau dans un endroit vacant. Un bis repetita qui peut être moins savoureux parce que la rareté donne davantage de goût.

Mais ne nous méprenons pas, nous avons besoin de ce farniente cru 2020 plus que jamais! Parce que le surplus d’infos, la saturation de théories sur quoi faire, comment faire et quand le faire, brouille les signaux de ce qui se passe en notre for intérieur. Cet espace où vous savez ce qui est juste pour vous. Voici pourquoi faire du rien n’a jamais été aussi primordial pour retrouver votre Tout… La petite voix a besoin de silence pour s’exprimer sur les deuils d’hier à faire et les choix de et pour demain à acter. Alors chuuuuuuuuuut… Bienvenue chez Vous.

Et si vous avez besoin de quelques coups de pouce pour faire autrement, plongez dans les épisodes d’Hors-Piste disponibles tout l’été sur Radio Médecine Douce et les 2 derniers articles Comment trier ses priorités et Comment déguster la simplicité écrits pour EspritBerry.fr

A votre service dès le 24 août pour vous accompagner dans votre coaching pour faire le tri conscient de vos espaces de vie et vivre pleinement votre place.

Un bouquet de pépites

Un bouquet de pépites

Confinement/Déconfinement…La fin est la porte d’un début et le début le premier pas vers une autre fin. Quelque soit la boucle, elle a un début et une fin qui en réalité sont le même point de départ et d’arrivée de ce cercle qui lui n’en a pas. Alors à quoi sert le voyage si on revient au point de départ? Peut être parce que si nous restions sur place nous ne verrions pas de paysages, nous n’expérimenterions rien et comme le dit De Vinci : le mouvement c’est la Vie autrement dit entrer dans le flow est la condition intrinsèque au vivant.

Alors en route pour la suite… mais pas la même. Et c’est bien là le sens du voyage qu’est la Vie ! Glaner au fil du temps des expériences: ces pépites qui aident à affiner ses choix au service de ses besoins essentiels. C’est reparti pour un tour avec ce supplément de conscience de ce qui est bon, juste, doux et précieux avec pour le coup ce sentiment de ne pas être seul… Et regarder, acter en soi , chez soi et au-delà de notre quartier et frontières pour s’en aller dans la même direction: faire partie du Vivant tous co-locataires de cette Grande Maison.

Doux déconfinement conscient et bonne pêche aux pépites de ces deux derniers mois à réinvestir pour faire grandir ce qui brille.

Thomas Siceaux

Au plus proche de soi

Au plus proche de soi

Dans cette période inédite d’un retour chez soi contraint, je vous propose de la vivre pour un retour chez Vous. D’oser aller à la rencontre de ce qui gratte pour vivre avec gratitude ces opportunités de saisir vos essentiels.

Une fougue printanière contenue qui pulse ma créativité et vous offre de nombreux rendez-vous pour vous accompagner dans ce mouvement chahutant.

Avec le premier Hors-Piste Show sur Radio Médecine Douce , la médiation guidée tous les matin en live sur mon compte Instagram, mes web-conférences offertes et toujours mes 30 minutes de coaching offertes pour un premier coup de pouce sur un sujet précis.

Restons en contact via la newsletter et les réseaux sociaux pour que vous puissiez muscler le soutien, l’énergie dont vous avez besoin pour vivre l’audace d’être vous même.

Entre Deux

Entre Deux

La douceur de l’air et les premières fleurs aux arbres nous annoncent le renouveau en marche. Et pourtant la pleine énergie n’est pas encore tout à fait là pour passer à l’action.

L’entre-deux saisons est cette charnière qui rappelle tous ces moments de transition entre l’ancien qui n’est pas encore totalement obsolète et le nouveau qui n’est pas encore pleinement à sa place.

Une période qui invite à faire le tri dans ce qui a encore du sens pour la suite, d’oser faire le deuil de ce qui n’en a plus pour préparer son éclosion au bon endroit, au bon moment.

A votre service pour accompagner en douceur cette fin de boucle hivernale et la préparation de votre renouveau!

Transition lumineuse

Transition lumineuse

Au cœur de l’automne entre Samain et Noël le temps est à l’heure de goûter le sombre du passage et poursuivre la traversée.

Celle qui descend dans l’inconnue, la peur peut être… Cette émotion qui indique la porte d’un changement imminent. Cette conviction que quelque chose de différent se prépare. Une attirance vers ce renouveau qui s’y cache et simultanément une frustration de devoir laisser ce qui a été…

Saisi par un sursaut d’attachement qui reserre les liens avant de finalement lâcher, nous nous répétons c’était top, c’était bon, c’était confortable. Oui c’était…

Tout passe… Ces deux mots mantra du moment m’aident à m’inscrire dans la circularité du mouvement et son infini. Un point lumineux dans ce qui est parfois gluant, lourd et lent dans ce qui se décompose et s’apprête à mourir.

Bienvenue à cette lumière du bout du tunnel qui attend patiemment de se fondre dans celle qui gît déjà au fond de notre cœur, inspirée par la récolte des fruits de l’été (tré)passé.

Belle introspection. Doux tris à vous…Et bel automne.

Fulgurant et Vulnérable

Fulgurant et Vulnérable

Ça trie conscient de partout !
Fulgurance printanière ou élévation des consciences?
Les 2 mon capitaine! Et c’est tant mieux ! Au vu des mouvements qui sortent de terre et se manifestent, il y a plutôt intérêt à savoir ce qui est juste pour soi pour ne pas se perdre dans le marasme et choisir le couloir dans lequel nous serons chacun(e) heureux(se) d’y insuffler notre fraîche énergie renouvelée.

Voici un nouveau cycle que j’aborde avec excitation et fébrilité! Totalement raccord avec cette Nature printanière aussi puissante que vulnérable… Vous savez, cet instant où ce dont vous rêviez depuis des semaines, des mois, des années s’installe vraiment dans le paysage… Et là, le doute, la peur, l’envie soudaine de faire demi tour ou de se cacher vous prend ! Vous voyez de quoi je parle ?

Bienvenue dans le paradoxe du printemps… S’élancer vigoureusement pour attraper la nouvelle branche et simultanément craindre de lâcher l’ancienne… Et au milieu cet instant suspendu: ce vide qui fige et terrifie tellement parfois qu’il sclérose l’ascension et laisse dans un endroit certes inconfortable mais surtout mortifère.
Oui, le printemps c’est aussi l’heure de laisser les enveloppes, les casseroles, les masques… D’oser mourir pour renaître pleinement dans son axe, son énergie spécifique et son déploiement entre terre et ciel pour prendre et vivre pleinement sa place.

Je vous souhaite un printemps audacieux, fulgurant et lumineux.
Soyez Belles,Soyez Beaux, Soyez Vous!

Bon printemps à toutes et à tous!

Thomas Siceaux